Accès rapide

Haut de la page

Power Rankings (édition du 28 juillet 2011)

1- Patnais (13-0) Malgré une petite frayeur mercredi dernier contre les Babouins, les Patnais ont réussi à conserver leur fiche parfaite cette saison. Il devrait conserver cette dernière à moins d’une baisse de régime, mais avec en tête leur leader spirituel dominicain Picardo, je ne gagerais pas l’argent de l’épicerie là-dessus. De loin le cœur de formation le plus dangereux de la ligue (Favretto, Forbes, Picard) sans compter une grande profondeur chez les lanceurs.

2- Babouins (9-6) Les Babouins sont bien en scelle en deuxième position, eux qui aurait pu gagner contre les Patnais n’eut été de la relève. L’offensive s’est réveillée, mais il faudra un meilleur effort sur le terrain et éviter les erreurs coûteuses. Petit à petit, les blessés réintègrent l’alignement des Champions en titre. Loulou Coutu-Nadeau devrait revenir au jeu très bientôt.

3- Paycers (6-9) L’équipe la moins constante de la ligue, ce qui n’est pas surprenant pour cette jeune formation d’expansion. Des flashs ici et là confirment leur potentiel intéressant, mais les défaites contre les équipes dans la cave font en sorte qu’ils ne sont pas tout à fait dans la cour des Grands. La défaite en dernière manche contre les Blue Ribbons alors qu’ils menaient par 9 points fait particulièrement mal. Deux victoires la semaine passée remontent cependant le niveau de confiance en vue des futurs affrontements mais la defaite de 17-4 face aux Babouins mercredi a Trudeau fait mal.

4- Swingers (3-11) Les Swingers semblent sur la bonne voie. Trop d’erreurs et l’inconstance au monticule font en sorte qu’ils sont derniers présentement. Ils leur restent cependant trois parties pour remonter les Blue Ribbons, qu’ils affronteront d’ailleurs ce vendredi au Sealtest Field.

5- Blue Ribbons (4-9) Cette équipe originale de la LBO en arrache cette année. Avec une moyenne de 17,2 points accordés par match, il est très difficile de gagner quoi que ce soit, eux qui ne sont pas reconnus pour leur bâton. Les meneurs au chapitre des buts sur balle devront utiliser leur expérience et revenir à la base s’ils veulent avoir une quelconque chance de se rendre loin cette année.